Une mécanique détraquéeFort comme la mort de Guy de Maupassant

  1. Lola BERMÚDEZ MEDINA 1
  1. 1 Universidad de Cádiz (España)
Journal:
Çédille: Revista de Estudios Franceses
  1. Bénit, André (ed. lit.)

ISSN: 1699-4949

Year of publication: 2017

Issue Title: Mises en littérature de la folie

Issue: 7

Pages: 55-70

Type: Article

DOI: 10.21071/CED.V7I.10888 DIALNET GOOGLE SCHOLAR lock_openDialnet editor

More publications in: Çédille: Revista de Estudios Franceses

Abstract

Analysis of the loving behaviour of Guy de Maupassant’s novel Fort comme la mort in which this behaviour becomes a powerful fixed idea. As the writer himself said "les idées fixes ont la ténacité rongeuse des maladies incurables. Une fois entrées en une âme, elles la dévorent, ne lui laissent plus la liberté de songer à rien, de s’intéresser à rien, de prendre goût à la moindre chose". If in the case of Maupassant young love makes sometimes a splendid beginning when aging it rushes the lover into the most terrible despair. It is a disease, a delusion, a destructive passion, a hallucination, it does not save, it does not seek any joy.

Bibliographic References

  • BAYARD, Pierre (1994) : Maupassant, juste avant Freud. Paris. Minuit.
  • BAYARD, Pierre (1996) : « Maupassant et l’éclipse », in P. Glaudes (dir.), Terreur et représentation. Grenoble, ELLUG, 215-228.
  • BECKER, Colette (1994) : « L’art et la vie : le drame d’Olivier Bertin ». Revue d’Histoire littéraire de la France, 5, 786-792.
  • BISMUT, Roger (1987) : « Sur le roman Fort comme la Mort : Maupassant à mi-chemin de Flaubert et de Proust ? ». Les Lettres romanes, XLI (4), 311-318.
  • BONNEFIS, Philippe (1993) : Comme Maupassant. Lille, Presses Universitaires de Lille.
  • BUISINE, Alain (1975) : « Prose tombale ». Revue des Sciences Humaines, 160, 539-551.
  • BUISINE, Alain (1979) : « Profits et pertes ». Revue des Sciences Humaines, 173, 117-136.
  • BURY, Mariane (1994) : La poétique de Maupassant. Paris, SEDES.
  • BURY, Mariane (2012) : « Maupassant et les états d’angoisse », in Fabula / Les colloques, « L’anatomie du cœur humain n’est pas encore faite » : Littérature, psychologie, psychanalyse. Document en ligne : http://www.fabula.org/colloques/document1646.php ; consulté le 30/12/2016.
  • CABANÈS Jean-Louis (2011) : Le Négatif. Essai sur la représentation littéraire au XIXe siècle. Paris, Classiques Garnier.
  • CABANÈS, Jean-Louis (2012) : « De la fantaise à la clinique de l’imagination », in J.-L. Cabanès, D. Philippot et P. Tortonese, Paradigmes de l’âme. Littérature et aliénisme au XIXe siècle. Paris, Presses Sorbonne Nouvelle, 195-212.
  • CUERVO VÁZQUEZ, Ana E. y Rosa ALONSO DÍEZ (2012) : « La condición de la mujer en la narrativa de Maupassant. Estudio de Une vie, Bel-Ami y Fort comme la mort ». Thélème. Revista Complutense de Estudios Franceses, 27, 117-132.
  • FONYI, Antonia (1994) : « La limite, garantie précaire de l’identité ». Revue d’Histoire littéraire de la France, 5, 757-764.
  • FORESTIER, Louis (1994) : « Fort comme la mort. Notice », in Guy de Maupassant, Romans. Paris, Gallimard (NRF, La Pléiade), 1560-1573.
  • GRIVEL, Charles (1975) : « L’entre-jeu de la représentation : Maupassant, la Science et le Désir ». Revue des Sciences Humaines, 160, 501-511.
  • HADLOCK, Philip (2003) : « Peinture, subjectivité et scoptophilie dans Fort comme la mort de Guy de Maupassant », in Pascale Auraix-Jonchière (comp.), Écrire la peinture entre le XVIIIe et le XIXe siècles. Clermont-Ferrand, Presses Universitaires Blaise Pascal.
  • HELMS, Laure (2008) : « Signe du temps : le portrait et le miroir ». Recherches interdisciplinaires sur les textes modernes, 39 (« Maupassant aujourd’hui »), 77-86.
  • JANSSEN, Sandra (2012) : « L’inquiétante étrangeté de la physiologie nerveuse. Parasitisme mental, illusionnisme et fantastique chez Maupassant », in J.-L. Cabanès, D. Philippot et P. Tortonese, Paradigmes de l’âme. Littérature et aliénisme au XIXe siècle. Paris, Presses Sorbonne Nouvelle, 195-212.
  • LECLERC, Yvan (2008) : « Maupassant théoricien ». Recherches interdisciplinaires sur les textes modernes, 39 (« Maupassant aujourd’hui »), 17-33.
  • LEFEBVRE, René (1997) : « Le ridicule raisonnement de Fort comme la mort ». Romantisme, 95, 69-80.
  • MARCOIN, Francis (1974) : « La représentation bloquée ». Revue des Sciences Humaines, 154, 249-266.
  • MARCOIN, Francis (2008) : « Maupassant, ou l’autre modernité ». Recherches interdisciplinaires sur les textes modernes, 39 (« Maupassant aujourd’hui »), 341-355.
  • MAUPASSANT, Guy (1974) : Contes et nouvelles. I, Paris, Gallimard (La Pléiade).
  • MAUPASSANT, Guy (1979) : Contes et nouvelles. II, Paris, Gallimard (La Pléiade).
  • MAUPASSANT, Guy (1983 [1889]) : Fort comme la mort. Paris, Gallimard (Folio classique).
  • PIERROT, Jean (1994) : « Le portrait et le miroir : identité et différence dans les romans de Maupassant ». Revue d’Histoire littéraire de la France, 5, 774-785.
  • RAMOS, José M. (2011) : La ecuación Maupassant. Madrid, Bohodón ediciones.
  • SCHOR, Naomi (1977) : « Une Vie/des Vides, ou le Nom de la Mère ». Littérature, 26, 51-71.
  • TAUSSIG, Sylvie (2012) : « Les Vanités dans Fort comme la mort de Guy de Maupassant ou com- ment peindre ce qui est fort comme la mort sans passer par la vanité ? ». Textimage, 4 (« L’image dans le récit I/II »), Document en ligne : http://revue-textimage.com/- 06_image_recit/taussig1.html ; consulté le 15/12/2016.